AccueilRèglementRechercherS'enregistrerConnexion


Partagez | 
Chuunin de Konoha
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »
Mer 20 Avr 2011, 22:15
avatar

Âge : 22
Nbre de messages : 777
Date d'inscription : 04/03/2007
Equipement : Katana
Faction : D:0 C:1 B:0 A:0 S:0 SS:0
Le mental, malgré le fait qu'il ne s'agisse de quelque chose que l'on peut toucher il est ce qui détermine l'issue d'un combat . Souvent sous estimé par les ninjas de faible grade celui-ci est en réalité la seule chose qui peut nous aider en guerre ou en territoire hostile . Sans celui-ci, à la moindre attaque ennemie nous serions tous pris de panique et chacun d'entre nous se mettrait à pleurer ou à fuir . Le mental est ce qui nous rend fort, influent ou également malheureux . Malheureusement cela faisait trois jours que je ne me sentais vraiment pas bien dans ma peau . Peut-être était-ce à cause de toutes les questions que je me posais à propos de mon avenir et de la vie . Parfois je pensais également à la mort , l'après mort ainsi qu'au sort des quelques personnes qu'il m'est déjà arrivé de tuer . Je me suis levé ce matin avec pour seul objectif de réussir à penser à autre chose qu'à chaque triste passage de ma vie . Ne sachant vraiment de quelle manière je pouvais résoudre ce problème je sortis du village en pleine nuit sans vraiment savoir où je me dirigeais. Je ne pris avec moi que mon katana , même mon bandeau frontal était resté dans ma petite demeure. Je marchais en plein milieu de la route , ignorant tout ce qui se trouvait autour de moi . Qu'il s'agisse de la froideur du vent, de la faible sensation de chaleur que me prodiguait mes habits ainsi que la masse de mon katana.Il était très peu conseillé de sortir en pleine nuit de chez soi étant donné le nombre d'assassinats des derniers jours . Les premières sensations que je ressentis apparurent après trois heures de marche alors que je pénétrais dans le pays de la neige . Ce qui me fit légèrement reprendre mes esprits fut le gel . La nuit était glaciale dans ce pays fort éloigné du monde . Yuki No Kuni était très loin d'être un pays militairement puissant, bien au contraire . Un léger flocon de neige était venu se poser sur ma main , celui-ci attira mon attention . Il était d'une perfection rare ! A la base de celui-ci se trouvait un octogone qui était entouré de six magnifiques petites branches . Cette véritable merveille créée par mère nature était venue malheureusement se briser sur mon corps pour finalement se retrouver à l'état de flaque d'eau à cause de la chaleur émise par ma peau . Je vint m'asseoir juste en dessous d'un arbre ressemblant de près à un noisetier . Je fis s'accélérer la vitesse d'écoulement de chakkra dans mon corps afin de ne pas mourir dans le froid , il fallait avouer que comme mort cela aurait été plutôt débile . Je plantai mon katana dans le sol et en trois secondes, je fus capable de détecter tous les mouvements environnants . Un homme dont la quantité de chakkra était légèrement plus élevée à la mienne approchait . Je pouvais déjà ressentir énormément de sérénité dans celui-ci . La sensation que j'avais en tentant de l'analyser même d'aussi loin était vraiment particulière . C'était comme regarder à l'horizon les mouvements de la mère, tantôt douce, tantôt puissante et de temps en temps dévastatrice . Malgré le fait que cette personne avait un grand potentiel à première vue elle ne contrôlait pas parfaitement le flux coulant en elle . L'infime chance de me retrouver face à un ninja médecin était donc déjà exclue .

Cette personne était appuyée contre un mur, regardant continuellement la magnifique neige tomber . L'homme que j'observais avait de long cheveux blonds, jamais je ne l'avais vue dans le passé mais malgré cela j'étais certain d'avoir quelque chose à voir avec celle-ci. Malgré son petit air innocent, je voyais dans son regard qu'elle se méfiait un peu de moi , peut-être avait-il remarqué ma présence depuis longtemps et me prenait-il pour son ennemi . Je n'aurais pas vraiment été étonné qu'il ait remarqué ma présence, je n'étais point vraiment du genre discret . Je fermai les yeux, tentant de faire le vide totalement autour de moi , gardant malgré tout le petit doigt sur mon katana qui était allongé sur le sol et dont seule la pointe était plantée dans la terre afin de ressentir les mouvements de l'homme face à moi à seulement une dixaine de mètres . M'attendant à une attaque ou a une réaction de celle-ci je fus très vite énervé face à une telle sérénité . Après seulement deux minutes mes yeux se rouvrirent pour continuer à observer le shinobi dont le calme était presque horripilant ... Je baissai les yeux et repensai à la marre de sang présente le jour où j'ai tué un homme en lui tranchant la gorge . Une légère larme apparut au coin de mon oeil lorsqu'une fois de plus tous les moments tristes de ma vie me vinrent en tête . L'homme prit alors la parole . Sa voix ne fut pas du tout celle que j'aurais pu imaginer , moi qui m'attendait à une voix d'enfant cette personne était en fait légèrement plus âgée que moi.
_________________________________________________________________________
Juunin de Kiri
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »
Jeu 21 Avr 2011, 10:50
avatar

Âge : 23
Nbre de messages : 133
Date d'inscription : 09/04/2011
Equipement : Rakurai Katana No Kiba
Faction : Epéistes
Le temps à Kiri n'est déjà pas le plus ensoillé ni chaud, mais alors à Yuki No Kuni, c'est encore pire. Le pays de la neige porte parfaitement son nom. Vêtu de ma tenue de ninja supérieur du village du brouillard, j'avait surenchéri le tout d'une longue et chaude echarpe blanche le long de mon coup, ainsi que de fins gants noirs réchauffant mes mains. Un épéiste aux mains gelées est un épéiste mort... Je m'adossai alors contre un mur, surplombé d'un paravent. Heureusement le mur était sec, mais froid. Je tente donc par plusieurs moyens de réchauffer mes doigts, en soufflant de l'air chaud dessus, les frottant l'un contre l'autre, les enfermant dans mes poches. Je suis cependant tiré de mes pensées, de mes occupations par l'arrivée de quelqu'un. Le blizzard m'empêche de le distinguer, de savoir ou il est, mais une masse de chakra comparable à la sienne est assez clairement distinguible. Je dégaine donc mes sabres sans aucun bruit, me préparant à me battre. L'inconnu ne bouge pas, il m'a surement repéré. Je décide également de rester immobile, attendant une quelconque offensive, ou une prise de parole. Rien ne se passe. Pendant plusieurs instants, seul le bruit du vent soufflant ardemment est perceptible, et la seule chose visible sont les flocons tombant par milliers, et des étendues de neige à perte de vue.
Après quelques instants de longue attente, le blizzard se calme, et je commence peu à peu à voir ce qui se trouve en face de moi. Un homme assez grand, les cheveux bruns foncés en bataille. La première chose me sautant aux yeux est l'absence de bandeau frontal sur le corps du ninja me faisant face. Ce serait... un déserteur ? Non. Un Nukenin n'aurait pas hésité une seconde a lancer un assaut contre moi. Je fais alors quelques pas dans sa direction, puis tends un de mes sabres vers mon opposant, gardant l'autre à disposition, au cas ou je me ferais désarmer. Chose peu probable étant donné mon niveau au combat au sabre. Je prends alors la parole. Comme la politesse l'exige, je me présente avant de demander l'identité de mon adversaire.
" Je suis Shusuke Raiten, ninja du village de Kiri. Avant de te demander ton identité, je me suis présenté. Maintenant dis moi, qui es-tu ? Es-tu un Nukenin ? "
Alors que je prononce cette derrière phrase une flux meurtrier monte en moi, je sus maintenant prêt à découper cet homme, si l'occasion se présente.

_________________________________________________________________________
Chuunin de Konoha
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »
Jeu 21 Avr 2011, 11:15
avatar

Âge : 22
Nbre de messages : 777
Date d'inscription : 04/03/2007
Equipement : Katana
Faction : D:0 C:1 B:0 A:0 S:0 SS:0
Je n'avais vu arrivé le shinobi près de moi, j'avais bien fait d'ouvrir les yeux où peut-être serais-je déjà mort ... Le froid me fit légèrement souffrir, l'espèce de pansement présent sur mon visage , exposé à une température fort basse commençait à geler et cela ne me plaisait point fort . Je fis à nouveau s'accélérer le chakra en moi pour finalement me sentir au chaud . Si le shinobi voulait se battre, j'aurais énormément de mal à garder mon corps au chaud . L'homme qui quelques minutes auparavant paraissait très calme tendait son katana vers moi, faisait attention au moindre de mes mouvements . Le garçon à la chevelure blonde se nommait Shusuke, Shusuke Raiten pour être précis. Il venait d'après ses dires du village caché de Kiri no Kuni... L'homme me prit immédiatement pour un Nukenin, il n'y avait pas de doute la-dessus, il avait senti mon chakra . Je le regardai droit dans les yeux, quelque chose dans ceux-ci paraissait étrange, ceux-ci étaient à la fois terrifiants et doux . Je ne craignais pas la mort, cet homme était sans nul doute plus fort que moi mais si il cherchait à se battre peut-être saurais-je m'en sortir vivant . La politesse, au pays du feu était très rarement employée, nous étions pour les autorités du village des pions et cela me dérangeait fortement . Je fus assez heureux de voir que l'homme face à moi était respectable sur ce point . Il était l'image même du ninja de Kiri No Kuni. Calme, épéiste, poli mais également meurtrier . Je me levai péniblement en prenant appui sur mon katana , le regardai dans les yeux et pris la parole à mon tour .

" Akaï Asahi, seize ans, chuunin de Konoha no Kuni. Au cas où tu te le demanderais, mon bandeau frontal est resté chez moi , je suis parti me balader sur un coup de tête . Pour quelle raison diriges-tu la pointe de ton katana en ma direction alors que je ne t'ai rien fais ?"

Je n'eus pas peur de lui dire mon nom, bien que le pays de l'eau et celui du feu ne soient pas en bons termes ils n'étaient pas non plus en guerres , nous n'avions donc aucune raison de nous affronter . Lorsque j'eus prononcé doucement le mot Asahi ses yeux s'ouvrirent très grand , j'ignorais pourquoi mais je lus en ceux-ci une grande tristesse alors . Il me fixa durant quelques secondes, savait-il qui j'étais? Avais-je fais du mal à des gens lui étant proche ? J'étais vraiment surpris par sa réaction, que savait-il de moi? Etais-je recherché par les autorités de son village ? Avais-je dis quelque chose de tellement grave . J'eus l'impression que toute sa vie défilait dans ses yeux et que les mots que je venais de dire avaient changés le cours de son existence . J'attendis une réponse de cette étrange personne, gardant néanmoins ma main gauche sur mon katana au cas où le fameux Shusuke tenterait quelque chose .
_________________________________________________________________________
Juunin de Kiri
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »
Jeu 21 Avr 2011, 19:12
avatar

Âge : 23
Nbre de messages : 133
Date d'inscription : 09/04/2011
Equipement : Rakurai Katana No Kiba
Faction : Epéistes
L'homme en face de moi, jusqu'à présent accroupi, se releva vivement, et m'écouta parler. Quand j'en eut terminé, ce fut à son tour de prendre la parole. Je vis alors ses yeux bruns, qui en même temps que sa phrase me replongèrent un instant dans le passé. La nouvelle fut comme un choc pour moi, si bien que mon cerveau ne mémorisa que la première partie de sa phrase, à vrai dire quatre, ou peut-être cinq mots. Akaï Asahi, seize ans, Konoha. Ce garçon qui se trouvait en face de moi, je savais qui c'était. Il me regardait comme si il attendait une réponse à une quelconque question, mais l'état dans lequel je me trouvais m'avait fait oublier ce qu'il avait dit... Ce garçon, Akaï, était le fils dont m'avait toujours parlé Boheki, l'homme que j'ai considéré comme mon père pendant une bonne partie de ma vie.

// Flash - Back //

J
e me réveillai dans un décor totalement différent. Des draps de soie aux motifs brodés à la main rouges, une petite table en osier sur laquelle trône une tasse duquel s'échappe une vapeur au doux parfum, et un plancher couleur bois. Il y a aussi une fenêtre traditionnelle japonaise, comme dans chaque maison à peu près. Quant à moi, je suis couché sur un lit douillet, je pense alors être au paradis. Je me hisse assis à l'aide de mes coudes et ressent une vive douleure au dos. Non, le paradis ce n'est pas pour tout de suite. J'entends alors des bruits de pas, et au fur et à mesure que le rictus de douleur s'efface sur mon visage, les pas se rapprochent. Je me cale a présent contre le mur, sur la défensive. La douleur s'intensifie. Une personne entre. Une cinquantaine d'années, bien portant, au visage jovial et peu ridé. L'homme me rassure d'emblée de son sourire chaleureux. Il m'apporte une couverture, et m'invite a m'asseoir à côté de lui.
" J'ai des choses importantes à te raconter, Shusuke. Ecoute-moi bien.".
Je réfléchis un instant, et me demande alors comment cet homme connaît-il mon nom. Je suis sur de ne pas avoir parlé, et pourtant il sait qui je suis. Etrange. Toutefois, il dit avoir quelque chose d'important à me dir, et je lui fait signe d'entamer sa narration, je suis tout ouï. Il soupire, puis entame son histoire.
" C'est moi qui t'ai trouvé il y a maintenant quelque heures, inconscient, gisant sur le sol. Quand je t'ai reconnu, j'ai eu très peur. Oui... Tes parents étaient deux très bon amis à moi, même si ils ne m'ont jamais présenté à toi. Je m'apelle Boheki Asahi, j'ai un fils d'a peu près ton âge, qui a été envoyé à Konoha pour suivre une éducation de ninja.
- De... de ninja ? Pourquoi ne l'a-t-il pas fait ici ?
- Eh bien pour la simple et bonne raison que les académies de Kiri sont réputées pour être assez stricte, des punitions physiques y sont données. Je tenais à ce que mon fils aie une éducation correcte, qu'il soit un ninja et non une machine à tuer. Mais maintenant qu'il est à Konoha, c'est de toi qu je dois m'occuper, tes parents m'en ont donné la charge. Ils savaient que tout ou tard le village allait être attaqué, et j'étais censé aller te chercher dans trois jours, avant le date de l'attaque. En effet, tes parents, aussi brillants soient-ils n'avaient pas vu juste. C'est un miracle que tu sois arrivé jusqu'à moi. Maintenant je te laisse te reposer, et quand tu seras prêt, viens me prévenir."

// Flash - Back Off //

J
e n'en croyais pas mes yeux, en face de moi ce trouvait celui dont Boheki m'avait toujours parlé. Peu à peu je retrouvais mes esprits, reprenant le contrôle de moi-même. Je regardai alors Akaï avec des yeux écarquillés, et constatai que sa main gauche serrait le manche de son jatana, toujours rangé dans son fourreau. Je plissai alors les yeux, le blizzard se remettant à souffler. Pas de doute, cet homme n'était pas dangereux, il n'était qu'un ninja de Konoha. Et si il avait suivit les valeurs inculquées par Boheki, jamais il ne serait un mauvais ninja. Il ne pouvait être qu'honnête, et loyal, comme le ful son père. Je baissai alors le sabre que je tendais vers lui, et me mit à lui parler, tout en haussant la voix, pour pallier au bruit provoquer par le blizzard :

" Alors, tu es le fils de Boheki ? "

A l'instant ou le nom de mon tuteur et précepteur fut prononcé, je sentis que ce nom évoquait quelque chose à Akaï. Je ne m'étais pas trompé, ils doivent bien avoir un lien de parenté. Je rengaine alors mes sabres dans leurs fourreaux respectifs. J'enlève mon gant droit, et tend la main à Akaï. Si j'ai raison, nous sommes comme frères, lui et moi...
_________________________________________________________________________
Chuunin de Konoha
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »
Ven 22 Avr 2011, 08:15
avatar

Âge : 22
Nbre de messages : 777
Date d'inscription : 04/03/2007
Equipement : Katana
Faction : D:0 C:1 B:0 A:0 S:0 SS:0
Le temps se figea autour de moi lorsque Shusuke eut prononcé le nom "Boheki Asahi". J'eus soudain l'impression de me retrouver dans un univers parallèle , je ne comprenais pas ce qui m'arrivait car jamais une telle sensation ne m'avait touché dans le passé . Je vis petit à petit le visage de Shusuke monter en altitude , il me fallut un certain temps pour me rendre compte que c'était moi qui tombais et non lui qui bougeait . Je compris cela une fois mon postérieur tombé sur le sol . Je n'avais probablement pas senti ma chute à cause du froid environnant qui m'avait frigorifié les articulations. Une fois au sol je sentis mon corps trembler énormément , du stress ? Je m'appuyai légèrement sur le paume de mes mains afin de reprendre mon équilibre et appuyai ensuite mon dos sur l'arbre . Comment Shusuke connaissait-il cet homme qui était parti de chez nous en début de journée sans dire adieu et qui , d'après ce que m'a dit ma mère avant de mourir, à fait cela pour nous protéger ? Je ne me rappelle pas grand chose de lui hormis sa grande taille , sa carrure imposante ainsi que son courage . Cet homme risquait sa vie fort fréquemment pour le bien des autres ... Je ne parvins à savoir d'où venait cet étrange sentiment . Je regardai Shusuke droit dans les yeux, c'était comme s'il connaissait ma vie par coeur or, moi, je ne savais rien de lui excepté son nom et prénom . Je ne savais comment je devais réagir face à l'homme face à moi . De quelle manière l'avait-il connu? L'avait-il tué ? Etait-il ami avec lui ? Je me relevai et, sentant quelques gouttes d'humidité venir se coincer au plus petit recoin de mes yeux, continuai à me regarder étrangement . Je n'avais pas l'impression qu'il était ennemi de mon père car après avoir prononcé son nom, je ressentis en lui un soudain calme, c'était comme si toute les pulsions meurtrières en lui s'étaient en une fois dispersées dans la nature . La voix tremblotante je pris la parole.

" Comment connais-tu le nom de mon père ? Où est-il? Est-il en vie ? Je veux le revoir, explique moi si il te plaît..."


Une longue conversation s'en suivit, il m'expliqua leur rencontre, les moments qu'ils ont déjà passés ensemble mais également la mort de mon père . Il me parla de sa gentillesse également et de son caractère . Mais le moment qui me chamboula le plus fut le moment où il m'expliqua avec quel entrain il parlait de moi . Apparemment il avait prévu de venir me rechercher afin de me faire vivre avec lui à Kiri No Kuni . Il m'avait envoyé à Konoha No Kuni par soucis de mon bien être et parce qu'il craignait que mon enfance ne soit gâchée par une éducation trop rude . Je lui tendis alors la main , lui et moi étions lié par quelque chose de plus fort encore qu'un lien de sang ...
_________________________________________________________________________
Juunin de Kiri
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »
Ven 22 Avr 2011, 15:54
avatar

Âge : 23
Nbre de messages : 133
Date d'inscription : 09/04/2011
Equipement : Rakurai Katana No Kiba
Faction : Epéistes
Akaï ne me répondit pas. Il resta figé en face de moi, les yeux vides. Il fit deux ou trois petits pas en arrière, puis chuta, se retrouvant assis sur le sol froid et gelé du pays de la neige. Il reprenait lentement sa respiration, un petit nuage se formant a chaque fois qu'il expirait. Il jeta alors un regard a la main que je lui tendais, puis son regard retomba sur moi. Il se redressa a l'aide de ses deux mains, s'appuya contre un arbre, l'air ailleurs. Ma main lui était toujours tendue, et a vrai dire je commençait a voir froid. Il me regarda alors droit dans les yeux, sans rien dire. Je soutenais son regard, sans piper mot non plus. Après quelques instants passé de cette manière, Akaï m'adressant enfin la parole. Il me demanda ce que je savais sur son père, comment je le savais, quels liens j'entretenais avec lui, ou était-il. Il me pria de répondre a ses questions la voix tremblotante. Je le regardai alors droit dans les yeux, sans rien dire. Puis j'inspirai, et lui racontai toute mon histoire. Premièrement ma fuite du village, poursuivi par des hors-la-loi, et ensuite ma rencontre avec Boheki. Je m'attardai longuement la dessus, sur les rapports quasi père-fils que j'entretenai avec lui. Akaï semblait captivé par ce que je lui racontai sur son père. Je lui expliquai alors pourquoi Boheki n'avait pas envoyé son fils à Kiri, mais bien à Konoha. J'en vint à l'amour qu'il portait pour son enfant, et aux nombreuses histoires qu'il racontait sur lui. Et pour terminer, à la tragique mort de Boheki, l'homme qui me permit d'avancer sur la voie du ninja. Sans lui, aujourd'hui, je ne serais pas la moitié de l'homme que je suis aujourd'hui, et j'ai encore du chemin à parcourir. Après mon histoire, Akaï me serra la main, et je l'aidai a se relever. Je pense que lui aussi avait cette idée, cette impression de fraternité entre nous deux. Boheki avait été le lien entre nous deux, et cette liaison persisterait outre sa mort. Je lui dit alors que l'heure de reprendre nos chemins était venue, et que nous pourrions nous retrouver par la suite. Je rajustai alors mon écharpe, et enfilai mon gant. Et ce fut sur cette belle et inatendue rencontre que je quittai Akaï, l'homme qui à présent représentait le frère que je n'avais jamais eu...
Je repris alors ma route seul, vers le village de Kiri No Kuni. Au fur et à mesure que j'avançais, je m'éloignais d'Akaï, qui se rapprochait quant à lui de Konoha. Le village des feuilles, quelle sorte d'endroit celà pouvait-il bien être. je n'en avais aucune idée. Je continuai donc ma route, tranquillement. Je fis escale dans une sorte de petit village, ou je me ressourçai, prenant de quoi boire et de quoi manger. J'arrivai à Kiri quelques heures plus tard, ayant accéléré sur la fin. Et à peine arrivé, le travail s'abat une nouvelle fois sur moi...

_________________________________________________________________________
« L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke] »

Contenu sponsorisé


_________________________________________________________________________
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

L'équilibre entre feu et eau.[Pv: Shusuke]

   Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sauter vers: